• IFE

Les Enfants de Slowville par Madly Chatterjee, une bretonne à Edimbourg



Une bretonne à Édimbourg

Il y a dix ans, après avoir quitté la France et vécu une année en Belgique, je suis arrivée avec ma petite famille au Royaume-Uni. Les opportunités se sont enchaînées et nous avons vécu dans trois villes anglaises différentes. Puis, en 2017, avec deux princesses supplémentaires dans les valises, nous sommes arrivés à Édimbourg, sans savoir que nous serions charmés par la ville et l'Écosse en général. Édimbourg offre beaucoup à ses habitants et ses visiteurs mais ce qui me plaît le plus reste le joli mélange entre l'urbain et la nature, avec de grandes réserves naturelles en pleine ville.


Ayant grandi dans une petite ville en Bretagne, la tranquillité de la vie à la campagne, le contact avec la nature et les animaux, les vacances à la ferme de mes grands-parents, ont baigné mon enfance de petits bonheurs simples. L'attrait de la ville a rapidement pris le dessus une fois adulte, mais cette constante recherche d'un équilibre, d'un idéal entre l'urbain et la nature, entre l'Homme et les animaux est une des raisons pour laquelle j'ai créé la série "Les Enfants de Slowville", mais bien sûr, il y eut bien d'autres raisons...


La petite histoire derrière la création de la série "Les Enfants de Slowville"

J'ai étudié cinq ans aux Beaux-Arts de Rennes et l'art, le dessin, l'illustration ont toujours fait partie de ma vie. En 2014, alors que je réalisais plusieurs illustrations pour le site internet de Isobel Davies (fondatrice d'Izzy Lane, une marque de vêtements en laine très engagée pour les animaux), elle me fît part d'un projet de livre pour enfants qu'elle voulait créer et publier depuis longtemps, dans lequel elle souhaitait partager son amour pour ses animaux. Etant intéressée par le projet, c'est donc tout naturellement que je me suis mise à crayonner et esquisser les premiers traits des personnages de ce projet. Malheureusement, le projet tomba à l'eau par manque de temps de l'auteure, mais l'envie de faire naître des histoires pour enfants qui soient optimistes, encourageantes, motivantes pour créer un monde en phase avec la nature, avec les animaux et les autres, est restée dans un petit coin de ma tête.


Un jour que je lisais un livre à mon fils débutant la lecture, je me suis prise de pitié pour tous ses jeunes lecteurs apprenant à lire avec des histoires peu inspirantes, voire sans queue ni tête. Puis arriva la goutte d'eau, l'histoire d'une petite fille rousse qui ne veut manger que des carottes et qui doit s'entendre dire qu'à force de manger des carottes, elle finira par en devenir une... je me lançai définitivement dans mon projet de créer mes propres histoires avec des mots simples, beaucoup d'illustrations et beaucoup de couleurs. Le désir de faire germer dans l'esprit des jeunes lecteurs, l'idée d'un monde plus proche de la nature, plus proche des animaux, plus respectueux des uns et des autres, est alors devenu une évidence.


C'est tout d'abord sur papier, avec mes pinceaux, que les histoires sont nées. Un "vrai" écrivain commence toujours par les mots, moi j'ai commencé par les images. Tout n'a pas été facile, le projet a été mis de côté bien des fois, car la vie est parfois très remplie avec trois jeunes enfants, de nouvelles opportunités qui arrivent, les déménagements à organiser etc. Au fil des années, mes histoires ont été plusieurs fois réinventées, redessinées, réillustrées.


C'est finalement en 2019 que mes 4 premières histoires ont pu être publiées, en deux tomes, sous le titre "Les Enfants de Slowville", des histoires qui dessinent un monde possible, un monde reconnecté avec la nature. Inspiré par les mouvements qui incitent à ralentir (Slow Living), je décidai de nommer le lieu de vie de mes petits personnages, Slowville. Une ville qui ressemble à une île entourée de forêts, de champs, de vergers, de canaux sur lesquelles les habitants se déplacent en bateau. Une ville avec des serres sur les toits des immeubles, sans maisons individuelles ni voitures ni zones commerciales à l'horizon, mais une ferme en ville, des petites boutiques, un jardin partagé. Des habitants se déplaçant à pieds, en vélo ou bateau. Slowville est pour moi un prétexte pour raconter mon idéal, une vie urbaine avec tout sur place, la nourriture et le travail, avec un lien fort avec la nature et les animaux, où le besoin de rester est plus fort que le besoin de s'évader. Même si à Slowville, les animaux de ferme ne sont pas destinés à la boucherie, mes histoires laissent le lecteur choisir sa propre interprétation, l'important pour moi étant d'encourager un mode de vie où l'on produit et consomme "local".


Mes livres sont écrits en anglais et français, non pas pour cibler un public bilingue mais pour atteindre un public le plus large possible.


Au travers des aventures des enfants de Slowville, j'ai l'espoir de faire germer des idées d'un monde qui donne toute sa place au vivant, de faire grandir chez nos plus jeunes, l'amour du vivant et que le respect de ce monde vivant leur tienne tout naturellement à coeur.



A "Bretonne" in Edinburgh

Ten years ago, after leaving France and having spent a year in Belgium, I arrived in England accompanied by my son and husband. Subsequent job opportunities led us to three idyllic English cities. Then in 2017, our family of five (having been blessed with two daughters) arrived in Edinburgh. Little did we know how much we would grow to love Edinburgh and Scotland. Edinburgh offers a lot to its inhabitants and visitors alike. What I prefer the most is the perfect mix between "urban life" and "nature" as embodied by the multifarious green spaces spread all over the city, including the city centre.


Having grown up in a small town in Brittany, the tranquil touch of village-life, the reassuring and nurturing companionship of nature and animals as well as the many school holidays spent on my grandparents' farm bathed my childhood with simple heartfelt content. With the advent of adulthood, notwithstanding the preponderant attraction to city-life, I always longed for that indefectible equilibrium between "urban life" and "nature", between "man" and "animals". This longing was the overwhelming reason for my creating this series "The Children of Slowville". Of course, there were other reasons as well...

The underlying story behind the creation of the series "Les Enfants de Slowville"

Having spent five years as a student at the Fine Arts School in Rennes, art, drawing, illustration have always been an inalienable part of my life. In 2014, while I was engaged in making several illustrations for the website of Isobel Davies (the founder of Izzy Lane, an award-winning British fashion brand and a leading voice for animal welfare in the fashion industry. She uses the wool from her own rescued flock), Isobel wanted me to work on a children's book project (that would share her love for her animals) which she had wanted to publish for a while. Naturally, being interested in the project, I started imagining, sketching the traits of nascent characters who would inhabit the pages of the book. Even though the project fell through due to the author's lack of time, the nascent creativity and the accompanying desire to craft optimistic, motivational stories that encourage the creation of a better world in sync with nature, with animals and with others, always inspired me to better things.


One day, while I was reading a book to my son (who had also just started reading by himself at that time), I felt a deep sadness for all the young readers who have to learn to read by reading uninspiring or senseless stories, just like that story of "a little red-haired girl who only wanted to eat carrots and whose parents told her that by eating carrots, she will eventually become one". Following Beverly Cleary's well-known line "If you don't see the book you want on the shelf, write it", I decided to write my own stories with simple words, lots of illustrations and a plethora of colours. The desire to blossom in the minds of my young readers, the idea of a new world that is harmonious with nature and animals, more respectful of each other became obvious.


The first manifestations of the initial story etched through the strokes of my paintbrushes. It is said that a "real author" always starts through his usage of "text" but I started with images. The start was far from easy, having been interrupted incessantly by the demands of family life. Being a mother of three young children, responding to new opportunities in life, meant that the project had been shelved many times. Over the years, like a stream of running water, I continued to embellish the stories which have been re-invented, redrawn, and re-illustrated several times.


It was finally in 2019 that my first 4 stories were published, in two volumes, under the title "The Children of Slowville". Inspired by recent movements that encourage people to slow down (Slow Living), I settled on naming the place of my little characters, Slowville. A city resembling an island ensconced by forests, fields of diverse crops, fruit orchards, an inner sanctum protected by canals that the inhabitants traverse by boat. A city where greenhouses abound on top of buildings, a place bereft of individual houses, cars or large shopping complexes. A city that is blessed with a farm and dotted with small shops, shared gardens, where inhabitants travel by foot, by boat or bicycle.


Slowville is for me a manifestation of my idealized conception of a "new eclectic and harmonious" mix of the best of both worlds (the urban and the natural) where everything is sourced/available locally (food/work) with an ever-present link to nature and animals, where the need to stay is significantly stronger than the need to escape. Although the animals that inhabit Slowville are not destined for the slaughterhouse, as an author, I let my reader make his/her own interpretation. The important thing for me is to encourage a lifestyle where we source and consume everything locally.


Although my books are written in English and French, the goal is not just to reach out to a bilingual audience but to reach out to as large an audience as possible.


Through the adventures of the curious, marvellous and effervescent children of Slowville, I hope to kindle interest in the hearts and minds of young readers, the idea of a new world which gives its rightful place to the living world, where there is a profound respect for nature which in turn ensures that protecting this living planet becomes dear to their heart.


© Article par Madly Chatterjee

www.madlychatterjee.com

© 2020 par l'Institut français d'Ecosse. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now